Author Archives: Sylviane Daillet

  • 0

Passation en cérémonie le 30 Juin !

au château de la Mandre le Président 2015-2016, Vincent Matiès a passé le collier à Philippe Pont, qui le portera avec brio pour l’année 2016-2017.
collier
Le nouveau bureau est donc :
– à la présidence : Philippe Pont
– secrétaire de Direction : Thierry Pajaud
– au secrétariat du club : Didier Lubin
– à la trésorerie : Annie Verdier
– chargé du Protocole : André Paillares
bureau2016 2017
Pour couronner la soirée, notre Past-Président a reçu en signe de reconnaissance pour la qualité de son leadership le maillot de son équipe fétiche. Tout le monde à bien sûr reconnu le Real de Madrid !
IMG_4617


  • 0

ESPOIR EN TETE : rendez-vous le 10 Avril à 18h au cinéma VEO !

Cette année encore le Rotary de Muret participera à  l’action ESPOIR en TETE. Rendez-vous est fixé au Dimanche 10 Avril à partir de 18 h (film à 18h30) au cinéma de Muret, le VEO.

Pour la onzième année, le Rotary se mobilise au profit de la recherche pour le cerveau. Le film que nous verrons en avant première est le Livre de la Jungle, des studios Disney. Ce film sortira aux USA le 15 Avril.

 

 


  • 1

Conférence Viticulture et changement climatique par Pierre Courjault-Radé

Le Jeudi 12 Novembre 2015 la réunion statutaire du club a eu pour invité Pierre Courjault-Radé, chercheur à l’observatoire Midi-Pyrénées, membre du laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET).

DXXfpZFrEc9hETdz3CUVzqsqVyo

C’est avec brio que notre conférencier nous a démontré à quel point la viticulture était un marqueur du réchauffement climatique.

En effet, il existe une relation entre le climat et la maturation des grains car les teneurs en sucre, en acide et autres arômes primaires sont directement associées aux conditions d’humidité et de température ayant présidé à la formation puis à la maturation des grains. Toutes les données sur l’évolution de la date des vendanges montrent sans ambiguïté une nette tendance à la précocité de la maturation des raisins dans l’ensemble des régions viticoles françaises et au delà en Europe et dans le reste du monde. Cette maturité précoce fait que les derniers millésimes sont excellents voire exceptionnels.

Pour le siècle à venir, les zones favorables à la viticulture pourraient remonter jusqu’à la latitude d’Oslo ou de l’Alaska (et à la Terre de Feu dans l’hémisphère sud). Par contre cultiver la vigne dans les régions méditerranéennes va devenir impossible à cause d’une trop grande sécheresse.

Les parades résident essentiellement dans l’adaptation des pratiques culturales (exposition nord, irrigation) et dans l’utilisation de cépages adaptés à la sécheresse et la chaleur : dans une cinquantaine d’années on pourrait produire du Xeres à Toulouse.En conclusion de sa conférence, notre orateur nous a encourager à profiter (avec modération) des crus exceptionnels de Bordeaux qui pourraient ne plus exister dans quelques dizaines d’années !

Cette soirée Rotarienne s’est terminée de la plus agréable des façons, de par la convivialité et la générosité de Pierre Courjault-Radé.